Sur la route du Nord de l’Argentine

cover photo argentine

Comme vous le savez, l’Argentine est un pays immense qui remplit une bonne partie du continent sud américain sur la carte. Et bien, on a de quoi s’en rendre compte également en voyageant. D’abord, car les temps de trajet sont beaucoup plus longs que ce qu’on avait parcouru jusqu’à présent (sauf si l’on compte le trajet initial du bus auquel on ajoute son retard, en Bolivie notamment !), ensuite car du Nord au Sud, le pays change totalement de visage, de personnes, voire presque de culture. Ce qui nous donne évidemment l’impression de voyager dans plusieurs pays regroupés en un seul et ce qui fait la beauté de notre voyage en Argentine ! On vous livre nos premières impressions concernant le Nord du pays, c’est parti !

Passer la frontière bolivienne

Alors avant même de rentrer sur le territoire argentin, il y a la fameuse étape de la frontière. Pour nous, terrestre évidemment. Venant de Bolivie, vous avez plusieurs options. La plus courante étant de passer par Tupiza ou Tarija puis La Quiaca. La seconde, que j’ai du choisir à cause d’une absence de bus, est de faire un détour par Bermejo puis de traverser vers Aguas Blancas pour enfin arriver à Oran. La frontière est simple à passer mais les argentins sont très très (trop?) pénibles et ne laissent rien passer jusqu’à fouiller chaque micro recoin de votre sac. Suffit que vous vous trouviez dans un bus avec d’autres personnes péruviennes ou boliviennes… et vous êtes foutus vous en aurez pour… environ 10h ???? !

Humahuaca-Tilcara-Pumamarca : sur la route 40

Le voyage au Nord de l’Argentine a commencé par le magnifique petit village de Humahuaca. Situé sur la célèbre route 40 traversante du pays, ce petit village a un charme fou : rues pavées, petite place du village et son église, marché aux fruits et aux légumes champêtre, artisans de rue. Bref, en venant de la Bolivie on est séduits sans se sentir totalement dépaysés. On retrouve d’ailleurs beaucoup d’artisanat bolivien. Mais l’attraction du village n’est pas son centre-ville mais ses environs. En effet, à quelques kilomètres de là, se trouve la montagne aux 14 couleurs. Une merveille de Mère Nature qui a dessiné des flancs rocheux arc-en-ciel absolument splendides. Pour y aller, tenter votre chance en faisant du stop ce qui vous fera économiser 250 pesos.

Toujours sur la route 40, on continue l’aventure en s’arrêtant au deuxième village, celui de Tilcara… coup de coeur total pour ce petit village aux rues sablées, au marché central bruyant et surtout à ses quelques hauteurs qui permettent d’avoir une vue imprenable sur le village et sur les montagnes colorées l’encerclant. Charmée, j’ai décidé de poser mes valises quelques jours ici et de me déplacer en stop pour visiter les environs. Vous pouvez visiter le site de Pukara à 15/20min à pied du village et sa ferme de cactus, ou randonnée jusqu’à la Garganta del Diablo ou encore aller jusqu’à Pumamarca (en voiture ou bus).

Justement, dernier village sur mon trajet vers le Sud, Pumamarca peut se faire en une journée. Ce petit village a un intérêt surtout pour sa montagne, aux 7 couleurs cette fois, qui entoure le village. Une ballade très jolie et calme vous permet de le contourner. Au coeur du village, les ruelles sont remplies d’artisanat local ou importé de Bolivie, c’est sympa… Mais un peu plus touristique. Mon moment préféré étant finalement le trajet passé avec un grand-père argentin pour m’y rendre en stop.

Les quebradas (canyons)

Le Nord de l’Argentine est aussi connu pour ses paysages désertiques et ses roches multicolores. Outre la route absolument splendide, le meilleur moyen de découvrir ces beautés est de se rendre aux Quebradas (sorte de canyons). Par exemple, la Quebrada de las Señoritas, entre Humahuaca et Tilcara, vaut vraiment le détour, à la fois pour profiter d’un paysage unique mais aussi pour écouter un silence total, absolu, même pas déranger par le chant d’un oiseau.

Se déplacer en stop

Beaucoup de voyageurs choisissent de parcourir le Nord de l’Argentine en voiture. Et je comprends totalement ce choix. En effet, le Nord du pays est un mixte entre la route 56 américaine et les paysages de bord de route australien. Autant vous dire que sur la route 40, les paysages sont à couper le souffle, des roches rouges, grises, jaunes bordant une route goudronnée large scindée en deux par un beau bandeau jaune pétant. Si, comme moi, vous n’aviez pas assez de sous-sous pour louer une voiture, faites du stop ! Cela a été mon moyen de transport de prédilection pendant mon séjour. Et si, je ne vous le cache pas, j’ai pu être un peu méfiante au début, cela m’a permis de faire de superbes rencontres et d’apprendre plus de choses sur les habitants du Nord du pays. Mais attention, ne lancez pas les argentins sur leur consommation de maté… ils sont partis pendant des heures ! On vous expliquera tout ça dans un prochain article.

Cafayate : l’oasis viticole 

Apres les petits villages du Nord, direction la ville de Cafayate. Cette ville reste à taille humaine et pourrait être considérée comme un village par tous les voyageurs venant de la ville chaotique de Salta. Bref, une magnifique petite ville nichée au coeur d’étendues de vignes. Et qui dit vigne, dit bodega (sorte de vignoble) ! Ce sont les maisons qui produisent le vin dans la région. On peut donc les visiter, mais aussi les déguster. Et en tant que grande adepte de vin – rouge notamment, ça faisait plaisir de boire un bon vin après six mois de tentatives soldées d’échecs. Pour éliminer les verres de trop, vous pouvez aussi prendre un vélo et demander au bus de vous arrêter à la Garganta del Diablo, depuis ce point vous aurez 50 km à pédaler jusqu’à Cafayate. C’est la plus belle ballade à vélo que j’ai faite dans ma vie… la route est à couper le souffle !

Un voyage culinaire

Vous commencez à nous connaître, cette section aura son propre article plus tard dans notre blog. Mais quand même, fallait en dire un mot ici, histoire de vous faire un peu saliver ???? ! Dès les premiers petits villages, vous aurez le bonheur gustatif de goûter aux fameuses empanadas argentines. Sorte de petites calzones fourrées, elles sont déclinées de toutes les façons : épinards, maïs, tomate oignon fromage, agneau, porc, roquefort, etc. Vous pouvez les manger frites ou au four et je vous conseille celles du marché de Tilcara qui sont les meilleures que j’ai mangé dans tout le pays ! Mais le voyage culinaire ne s’arrête pas là, ça c’était juste la mise en bouche. Vous pourrez trouver de partout dans les rues des grands-mères qui font des tortillas fourrées au grill, des brochettes de viande ou toute sorte de délices au quinoa dans les restaurants. Et si vous passez par Cafayate ne manquez pas leur fameuse glace … au vin blanc ou rouge. Si on vous a mis l’eau à la bouche, vous n’êtes pas prêts pour les autres dingueries dont on vous parlera dans notre prochain article. Surtout les carnivores… vous allez… avoir faim ! À plus pour un prochain article sur nos impressions du pays, cette fois on vous parlera de notre voyage dans la capitale de Buenos Aires puis notre descente en Patagonie – de la côté aux terres.

Christelle

You may also like

Impressions : l’authentique Birmanie !
19 juin 2018
Impressions
Impressions : Un roadtrip à travers la Nouvelle-Zélande !
5 juin 2018
Impressions