Les légendes de l’Amazonie péruvienne.

POSTED BY   Kuba
14 janvier 2018
Legendes Amazone

Si dans le reste du pays on vénère la Pacha Mama (la terre mère), les croyances sont un peu différentes en Amazonie. Ici, on vous parlera par exemple des esprits qui vivent dans l’eau ou dans la forêt et qui peuvent être bons ou malicieux. Il existe aussi un bon nombre de légendes et de croyances propres à la région et il est important de souligner que les gens les prennent vraiment au sérieux car je n’ai trouvé personne qui n’y croyait pas du tout. Quand vous leur posez la question, certains répondent que cela fait partie de la culture, mais ne vous disent pas non. D’autres, comme Jorge ou Marco, commencent leur histoire par : « Les gens disent que c’est des légendes mais c’est vrai ! Je l’ai vu de mes propres yeux ! ». Dans cet article, je vous fait un récapitulatif de toutes les légendes et histoires que l’on m’a conté dans les différents villages que j’ai visité ou transports que j’ai emprunté:

 

Le Yacuruna

Littéralement « Homme du fleuve » (du Quechua, yaku qui veut dire fleuve et runa qui veut dire homme), le Yucuruna est un démon aquatique qui vit dans les profondeurs des fleuves de l’Amazonie et qui a le pouvoir de prendre l’apparence humaine. Il utilise ce pouvoir pour se transformer en un beau jeune homme afin de séduire les jeunes villageoises et les emmener au fond de l’eau avec lui. On m’a aussi conté qu’il lui arrive de capturer des enfants pour en faire des esclaves.

 

El Chullachaqui

Le Chullachaqui est ce qu’on appelle ici un Demonio del Bosque, démon de la forêt. Il est de forme humaine mais avec un pied de chèvre et vit dans la forêt profonde en cultivant ses fruits et légumes. Son pouvoir diabolique est de prendre forme d’une connaissance (personne de la famille, ami proche, voisin, chien) de sa victime et de lui demander de l’accompagner dans la forêt. Une fois dedans, il l’emmène sur des chemins profonds et disparaît. La victime se retrouve donc seule au milieu de la jungle à errer pour retrouver son chemin et finit, dans beaucoup de cas, par mourrir de faim. Ce qui est traitre c’est qu’il est très courant de demander à ses connaissances de nous accompagner dans la forêt car les gens ne s’aventurent que très rarement seuls dans la jungle. Ils y vont très souvent avec deux ou trois personnes ou sinon avec un chien. À la question pourquoi, on m’a répondu : la forêt a ses mystères, qui peuvent être bons et mauvais.

 

El Tunche

El Trunche est un esprit qui erre dans la forêt et ses environs en sifflant. Les Péruviens disent qu’il s’agit d’âme de personnes mortes. J’ai rencontré des versions différentes sur le caractère de ces âmes. Certains Péruviens me disaient qu’elles ne font du mal qu’aux personnes malhonnêtes et que si l’on a rien à se reprocher on ne doit pas les craindre. D’autres m’ont au contraire prévenu que si j’en entendais il fallait que je prenne mes jambes à mon cou le plus rapidement possible car elles sont très malicieuses et pouvaient même me tuer !

 

Yara

Yara (qu’on peut écrire aussi Iara ou Uiara) est une femme sirène d’une extrême beauté. Elle vit dans les profondeurs des fleuves Amazones mais peut être aperçue sur leurs rivages en train de laver ses beaux et long cheveux. Son chant, incompréhensible car en langue indigène, attire les hommes et les ensorcelle. S’ils l’écoutent pendant trop longtemps, ils tombent amoureux de la sirène et sautent dans l’eau pour la suivre. Très peu en reviennent et ceux qui y arrivent deviennent fous et ne peuvent être soignés que par un Chaman. Si vous l’apercevez, fuyez avant qu’elle ne vous voit car la Yara peut se transformer en d’autres animaux, comme par exemple le Jaguar, pour vous poursuivre.

 

Bufeo Colorado

Le Bufeo Colorado est un dauphin rose (qui se distingue donc de son cousin gris et est très présent dans les eaux des rivières amazones) qui se transforme en un beau gringo, étranger, qui séduit les jeunes femmes des villages. Il se présente comme un voyageur de passage et séduit les femmes grâce à ses danses et ses cadeaux. Une fois amoureuse, la femme devient dangereusement attirée par le fleuve où elle commence à passer beaucoup de temps. Si la famille ne consulte pas un Chaman à temps pour lever le sort, la jeune fille finit par disparaitre.

 

Yanapuma

La Yanapuma ou Yananegra est un puma noir, très rare. Les Péruviens croient que ce puma est invincible et on ne peut le tuer (même les balles ne peuvent le transpercer). La raison en est qu’il s’agit en fait de sorciers noirs. La légende dit qu’il existe des sorciers qui vivent dans les profondeurs de la Selva qui ont réussi à conclure des pactes avec les démons de la forêt. Grâce à cela, ils peuvent se transformer en certains animaux dont le puma noir.

 

En dehors de ces légendes et de manière générale, les gens m’ont toujours dit de me méfier. Ne pas marcher seul et ne pas aller à la pêche seul est par exemple très important. Presque tous ont déjà vu une chose qui sort du commun ou en ont entendu parler. J’ai rencontré 3 personnes qui m’ont parlé de chevaux courant sur l’eau et 4 qui m’ont assuré d’avoir vu des bateaux fantômes. Bizarrement je les crois car ils n’avaient vraiment pas l’air de rigoler. En plus, je suis tombé à Roaboya sur une histoire vraie (et confirmée par plusieurs habitants du village) qui a des ressemblances avec la légende de la sirène Yara. C’est l’histoire del Hombre Loco (l’homme fou).

 

El hombre loco

Roaboya souffre chroniquement de l’érosion de ses rivages car le fleuve emporte régulièrement des pans entiers de terre chaque année. Une fois, c’est tombé sur un paysan qui avait des champs de platanos maduros (bananes plantains) tout près de la rivière. Il travaillait aux champs quand le sol a glissé dans l’eau et a été emporté avec ses bananes. Il s’est donc retrouvé sous l’eau ou il a été violenté par des créatures qui essayaient de le retenir. Après un combat féroce, il a réussi à s’échapper et sortir de l’eau mais ce qu’il a vu l’a tellement perturbé qu’il est devenu fou. Il ne voulait parler à personne de ce qu’il a vu sous les eaux. Une intervention d’un Chaman a été nécessaire pour le remettre dans son état normal mais il est resté, jusqu’à sa mort, très discret et silencieux.

 

Kuba

You may also like

Mission solidaire #2 : 10 jours dans une ferme en Patagonie chilienne
Sur la route du Nord de l’Argentine