Itinéraire : 16 jours au Costa Rica

POSTED BY   Christelle
19 septembre 2017

Imaginez… une jungle verdoyante, des feuilles de palmiers géantes tombant le long des rivières, un iguane immobile sur la branche au soleil, le haut des arbres qui frissonne, les toucans aux mille couleurs qui s’envolent annonçant l’arrivée des singes, hurleurs, joueurs ou dormeurs. Bienvenue au Costa Rica, bienvenue chez les “Ticos”, comme on dit ici.

Le Costa Rica, nous avons décidé de le parcourir en 15 jours seulement…et ce, pour 2 raisons: d’abord car nous souhaitions passer plus de temps au Nicaragua et aussi car le pays est cher ce qui nous permettait pas d’en profiter pleinement niveau activités. Deuxièmement car nous avons décidé de parcourir uniquement la Zone Nord, Centrale et la Cote Caraïbe du pays et donc de faire sauter la Cote Pacifique de notre itinéraire, réputée plus touristique.

On vous laisse découvrir maintenant notre parcours en 16 jours, bon voyage !

 

La région de Monteverde – 2 jours

Apres avoir passés la frontière costaricienne en bus locaux, nous sommes arrivés dans la belle région de Monteverde, au Nord-Ouest du pays. Saluons au passage le trajet en bus local de Liberia à Monteverde qui nous a permis de profiter de la beauté des paysages verdoyants et montagneux que nous avons traversés.

Cette région est connue pour sa Cloud Forest (foret dans les nuages) car la légère brume épouse constamment le sommet des arbres. Elle regroupe différentes réserves et activités (notamment le saut à l’élastique et la tyrolienne) mais nous avons fait le choix de découvrir cette Réserve Naturelle par nous-mêmes. Plusieurs sentiers, très bien balisés, sont proposés et permettent de se balader librement et facilement. Nous n’avons pas eu la chance de voir des animaux mais nous avons été époustouflés par la végétation abondante et d’un vert… éclatant ! Nous avons beaucoup aimé cette ballade (comptez entre 3 et 4h de marche pour faire tous les sentiers proposés) et l’atmosphère un peu mystique de la Réserve.

Où dormir ?
Plusieurs options sont présentes dans le village de Santa Elena, et vous pouvez facilement trouver un hôtel ou une auberge. Nous avons opté pour l’auberge Kapuchin House, légèrement plus excentrée (mais à 2 minutes à pied du centre quand même) qui dispose d’une superbe belle vue sur la vallée. 18$ la nuit pour une chambre privée avec salle de bain partagée et le petit déjeuner inclus. Le propriétaire – Monkey – est très sympa…mais attention pour les non-festifs, il tient bien la bouteille !

Le saviez-vous ?
Vous pouvez escalader l’intérieur d’un arbre à Santa Elena ! La région est en effet connue pour ses arbres ficus (figuiers étrangleurs)  qui sont creux de l’intérieur et qui permettent donc de les escalader facilement. Pourquoi ? Le ficus est un arbre dont les branches s’enroulent autour d’un autre arbrepetit à petit et finit par l’étouffer complètement causant sa mort. Une fois l’arbre mort, un nouvel arbre nait: c’est le ficus tree (figuier étrangleur). C’est cet étranglement qui donne la forme intérieure creuse du figuier.

 

 San José et La Paz Waterfall Garden – 2 jours

Direction San José, capitale du pays. Les routes n’étant pas toutes connectées, il est plus facile de repasser par San José afin de rejoindre ensuite la région de Sarapiqui. Nous sommes restés que 2 jours dans la capitale mais nous avons apprécié son dynamisme et son marché central. La capitale n’est pas incontournable, mais autant y faire un tour si vous devez y passer pour un transit. Baladez-vous dans les rues bondées de magasins de vêtements ou épiceries, puis faites une pause au marché central pour déguster une spécialité locale comme le Casado (voir notre article sur les Spécialités Culinaires du Costa Rica). Allez ensuite prendre un café ou un digestif au Théâtre National qui rappelle une architecture française et versaillaise que nous connaissons bien. Puis rentrez à l’auberge en vous baladant dans la ville, vous verrez de jolis oeuvres de street-art le long des murs, notamment en longeant les rails du train.

Nous avons aussi réserver un tour directement avec notre auberge pour aller à la Paz Waterfall Garden, parc naturel ou l’on peut voir des animaux, recommandé par les guides de voyage et sur internet. Généralement les auberges ou agences proposent des formules à 130$ environ permettant de faire La Paz + visite des plantations de cafe + le volcan Arenal. Le volcan étant actif pour le moment, celui-ci était remplacé par la visite d’une ferme… Nous avons donc opté pour prendre uniquement le parc de La Paz. Déception également…90$ pour en fait 3h de route A/R et un parc qui ressemblait plus à un zoo… Certes, vous voyez des animaux, et pour le coup vous pouvez même vous prendre en photo avec un toucan ou un jaguar, mais pour le prix ça ne vaut pas du tout le coup. Un autre petit conseil également: si vous rejoignez ensuite Sarapiqui ou une autre région au Nord, demandez à être déposés au bus à proximité et ne redescendez pas sur San José, ce serait du temps perdu.

Où dormir?
Nous avons opté pour l’auberge Hostel Urbano Yoses à environ 15/20min du centre ville à pieds. Auberge très propre avec une grande cuisine super bien équipée et une vue imprenable sur la ville de San José. Le prix (30$ la chambre avec petit déjeuner) est un peu cher mais justifié par la qualité de l’établissement.

 

Sarapiqui et la Réserve de Tirimbina – 3 jours

Retour vers le Nord, à l’Est cette fois pour découvrir la belle région de Sarapiqui. Cette région est peu fréquentée des touristes qui restent sur la cote Caraïbe et sont de passage à cet endroit uniquement pour la journée dans le cadre d’une excursion pour aller voir les volcans ou visiter une réserve. On comprend alors le manque d’infrastructures locales et le peu de touristes dans la ville…pour une fois on ne peut pas dire que le Costa Rica est touristique car à Puerto Viejo de Sarapiqui, des touristes nous n’en avons croisé aucun !

Vous l’aurez compris, il n’y a pas grand chose à faire ici… Nous avons donc uniquement fait la Réserve de Tirimbina à quelques minutes en bus du village de Puerto Viejo. Cette réserve est absolument magnifique ! Nous avons vu de nombreux animaux : singes, papillons, raton laveur, oiseaux, colibris. Notre guide, Hilary, nous a permis de profiter pleinement de la visite en partageant ses connaissances poussées de la nature et des animaux. Nous sommes ressortis de cette visite comblés et enrichis d’anecdotes sur la vie animale, que vous pouvez retrouvez dans notre article sur les animaux du Costa Rica.

Où dormir ?
Le seul hôtel indiqué par notre guide de voyage était à 80$ la nuit… nous avons donc improvisé et trouvé un hôtel à la sortie du village – près de la banque – pour 20$ la nuit (chambre privée avec salle de bain). Malheureusement le prix intéressant a pour contrepartie la morosité du lieu…

 

Tortuguero – 3 jours

Joli village accessible uniquement par voie maritime, Tortuguero est une zone protégée située au Nord-Est du pays dans la mer des Caraïbes. Cette immense réserve naturelle classée par l’UNESCO est absolument magnifique. Ne soyez pas rebutés par la masse de touristes, l’endroit en vaut le détour…

Au programme : ballade le long de plages bordées de cocotiers, un tour en canoë à 5h du matin pour observer la vie animale (toucans, singe hurleurs, caïmans étaient au rendez-vous), ballade à pied dans la réserve naturelle (singes, paresseux, ratons laveurs …) et surtout, l’incontournable de Tortuguero : les tortues ! Et oui, la ville porte bien son nom, si vous tombez sur la bonne saison vous aurez la chance d’observer les tortues de nuit sortir de l’océan pour creuser leur nid et poser leurs oeufs…un spectacle nocturne époustouflant, et à défaut de rester sur votre appareil photo (les appareils électroniques et photos sont interdits), on vous assure que votre mémoire, elle, s’en souviendra !

Où dormir ?
Attention, en période de saison touristique (soit la période ou les tortues pondent leurs oeufs ou la période ou les oeufs éclosent), RESERVEZ à l’avance !! Nous nous y sommes pris la veille… et tout était complet ! Ce n’est qu’après avoir téléphoner directement aux établissements que nous avons eu la chance d’avoir un désistement…
On a donc séjourné à Casa Marbella pour 3 nuits.

Les prix ?
Tous les tours de l’ile proposent les mêmes prix : 25$ pour aller voir les tortues; 25$ pour le tour en canoë. On vous conseille juste de vérifier que le tour ne se fait pas en bateau à moteur, ce qui pourrait faire fuir les animaux.

 

Cahuita – 2 jours

Ambiance jamaïcaine au rendez-vous, ce petit village nous a séduit pour sa tranquillité et sa belle réserve naturelle ! Vous pouvez vous balader dans le Parc National de Cahuita sans danger en admirant ses belles plages de sable blanc et ses cocotiers inclinés vers la mer façon carte postale. N’oubliez pas de lever la tête lors de votre ballade, nous avons vu singes, raton -laveurs et même un fourmilier. L’entrée est sur donation et il est sage de donner en moyenne 5$.

Où dormir ?
Nous avons opté pour l’auberge Hakuna Matata qui est un bon rapport qualité/prix (10$ le dortoir, cuisine équipée, piscine) et qui est proche de la gare de bus, pratique pour se rendre ensuite sur Puerto Viejo ou rejoindre d’autres villes.

 

Puerto Viejo de Salamanca et Manzanillo – 4 jours

On prolonge l’ambiance jamaïcaine dans cette petite ville du Sud du pays, dernière destination pour nous avant de passer au Panama. Ce village n’a pas d’incontournable en tant que tel mais ses plages sont très jolies et satisfont aussi les surfeurs. Que ce soit la belle Playa Negra au Nord ou la Playa Salsa Brava au Sud, il y en a pour tous les gouts. Optez aussi pour une journée hors de la ville en louant des vélos (5$/jour) pour rejoindre Manzanillo et son Parc Naturel (gratuit). Le trajet est très joli et vous pouvez vous arrêter sur le chemin à de belles plages (notamment la playa Punta Uva et la playa Chiquita).

Où dormir ?
Nous sommes restés à Pagalu Hostel (attention, l’auberge ne prend pas de réservation, premier arrivé, premier servi). Le rapport qualité/prix est supérieur aux logements que l’on peut trouver dans le village (26$ pour une chambre privée, cuisine partagée très bien équipée).

Christelle

You may also like

Sur la route du Nord de l’Argentine
Le Pérou autrement…
3 janvier 2018
Culture, Itinéraires