Impressions : Un roadtrip à travers la Nouvelle-Zélande !

POSTED BY   Kuba
5 juin 2018

 

Voici nos impressions de la Nouvelle-Zélande , après un Roadtrip d’un mois passé sur les routes de l’île du Sud. Parmi celles-ci, des réflexions sur l’honnêteté de ses habitants, la richesse de la nature, la culture Māori et le coût du voyage !

 

Honnêteté et gentillesse des gens

La Nouvelle-Zélande est un pays où beaucoup de choses sont basées sur la confiance et sur l’honnêteté de ses utilisateurs. Pour vous donner un exemple, vous trouvez sur la route ce qu’on appelle les « Honesty Box » (boîtes d’honnêteté) dans lesquelles vous pouvez par exemple acheter des fruits et légumes en vous servant puis glissant dans la-dite boîte le montant inscrit sur une fiche. Personne ne le surveille et ce n’est qu’en fin de soirée que le fermier viendra chercher ses sous et y déposer des nouveaux produits frais. La même chose s’applique aux campings que vous payez en plaçant les sous dans une boîte en arrivant. Un autre exemple parlant est le parking avec ses places gratuites limitées dans le temps (par exemple des arrêts de 5, 15 ou 30 minutes). Habitués aux horloges françaises qu’on place près du pare-brise pour montrer notre heure d’arrivée, nous avons demandé à une dame comment nous pouvions prouver que nous n’avions pas dépassé la limite de temps accordée. Sa réponse fut très représentative de la mentalité des Néo-zélandais : « Eh bien mon petit, je suppose que vous n’avez qu’à être honnête ». Par ailleurs, la population du pays nous a également impressionné par leur gentillesse et leur ouverture. Ils sont très amicaux et sont toujours là pour vous aider. Un régal pour les touristes!

 

 

La propreté

Après avoir voyagé 7 mois en Amérique du Sud où les gens jettent leurs déchets par les fenêtres des bus, nous avons été « choqués » par la propreté de la Nouvelle-Zélande. Aucun déchet par terre, poubelles placées un peu partout, fontaines d’eau dans les parcs… La plus grande surprise reste cependant la propreté des toilettes et douches publiques. On s’attendait à des cabines aux portes couvertes de tags et dessins du sexe masculin, des toilettes puantes et une absence chronique de papier. Rien de tout ça, tout était super propre et c’était bien plus clean que des toilettes d’un super hôtel en Bolivie.
En voyageant dans le pays, nous avions aussi eu le sentiment de liberté. Nous pouvions nous arrêter n’importe ou pour faire une pause, manger quelque chose ou encore prendre une photo. Ce sentiment de liberté s’applique aussi à beaucoup d’activités que vous pouvez pratiquer dans le pays : vous pourrez mettre votre kayak à l’eau et sortir votre masque de snorkeling un peu partout. Si vous aimez la pêche, il vous suffira de lire les instructions sur les règles qui s’appliquent à certaines espèces puis à vous trouver un spot tranquille. Même pour l’observation des animaux, pas de barrières inutiles qui vous séparent d’eux, juste un panneau explicatif et votre bonne conscience.

Ce mélange de propreté et de liberté en fait un pays parfait pour le camping!

 

 

Prix pas si impressionnants

Si vous discutez avec vos amis qui ont déjà visité l’île, il y en sûrement qui vont vouloir vous mettre en garde contre les prix ahurissants. Prenez ces avertissements avec un peu de recul car tout dépend de votre manière de voyager. De notre côté, nous nous attendions à ce que la Nouvelle-Zélande représente un gouffre financier dans notre budget et ça n’a pas du tout été le cas (il faut dire aussi qu’on n’avait pas à payer les billets aller-retour de la France). Il y a une multitude des campings gratuits ou peu chers à disposition, des toilettes et douches publiques que vous pouvez utiliser sur le chemin et des grosses chaînes de magasins discount qui réduiront considérablement la facture de vos courses. Pour plus de détails, vous pouvez consulter notre article avec les bons plans pour voyager pas cher en Nouvelle-Zélande !

 

Routes particulières

Les routes en Nouvelle-Zélande sont particulières. Elles sont tout d’abord magnifiques. Vous roulez dans des décors magiques avec des lacs aux couleurs turquoise, des sommets enneigés, des champs d’un vert éclatant remplis de moutons ou au bord d’une plage où se reposent des phoques. Ça c’est le côté positif. Passons maintenant aux choses qui fâchent et au fait que ces routes sont également … pourries. Pour leur défense, le pays est souvent victime de catastrophes naturelles (tremblements de terre et autres) mais quand même ! Il y a des trous énormes, des ornières, pas mal de routes en gravier et énormément de routes sont en travaux. Tout cela rallonge le temps de parcours et on se retrouve à faire 5 heures de route alors qu’on s’attendait à rouler que 3 heures. Comme si le temps s’arrêtait… Moi qui me plaint tout le temps de routes en Pologne, je devrais peut-être m’excuser auprès du gouvernement Polonais.

 

 

Culture Māori

Les Néo-Zélandais sont très fiers de leur culture Maorie et ils l’affichent clairement. Partout à travers le pays vous trouverez des petits musées sur cette culture, des panneaux explicatifs sur leurs légendes et le reo māori est une langue officielle du pays. Cette culture est très intéressante, notamment leurs danses, manière de travailler le bois ou encore les techniques de chasse et de pêche. Cependant, on l’a trouvé un peu compliqué d’accès, notamment à cause des noms locaux utilisés dans les explications. Aussi, mis à part les Māori, nous avons trouvé le pays un peu pauvre culturellement. Les musées d’art que nous avons visités n’avaient rien d’intéressant et ressemblaient plus à des expos d’étudiants de première année de beaux-arts qu’à des vrais musées. On avait l’impression qu’ils essaient de combler ce manque de culture avec des petits musées sur tout et rien situés au bord des routes : le musée des camions, le musée de l’hélicoptère, le musée des pompiers ou encore les musées de différentes villes qui nous ont fait penser un peu au musée de la charentaise du film « Nos jours heureux »…

 

Nature magnifique et villes décevantes

La Nouvelle-Zélande a clairement été gâtée par la nature : plages paradisiaques, lacs aux couleurs exceptionnelles, montagnes enneigées, glaciers géants, cascades et forêts végétales où trône la célèbre fougère. La même chose est vraie au niveau des animaux : baleines bleues, phoques à gogo, dauphins, raies mantas géantes, oiseaux exotiques… Ce pays est tout simplement un paradis pour les amoureux de la nature qui auront l’infini du choix entre les différentes balades et treks, le kayak, le snorkelling ou la pêche. Et tout ça est accessible gratuitement (mis à part les logements dans les parcs nationaux) ! Cette nature extrêmement riche contraste par contre avec des villes sans aucun charme. À l’exception des grandes agglomérations, les villes ici se ressemblent toutes et ont beaucoup en commun avec les zones d’activités commerciales françaises. Elles se limitent très souvent à une route principale jonchée de petits commerces, des grands supermarchés, des fast-foods, des restaurants asiats, un cinéma et un bowling Centre. Aucun plaisir à s’y balader….

 

Influence asiatique et PVTistes

Dès notre arrivée, nous avons été frappés par l’influence asiatique et plus précisément chinoise. À la sortie de l’avion, nous avons été accueils par des panneaux écrits uniquement en chinois et avons êtes surpris par la grande proportion des Chinois dans la fille de l’immigration. À la sortie de l’aéroport, tout cela s’est confirmé. Des pubs en chinois, énormément de restaurants asiatiques et beaucoup d’asiate dans les rues ! À cette diaspora asiatique s’ajoute le grand nombre d’étrangers détenteurs d’un Working Holiday Visa qui leur permet de travailler et voyager au sein du pays. Toute cette panoplie de gens crée une diversité très agréable et fait de la Nouvelle-Zélande un pays riche en cultures !

 

Kuba

You may also like

Impressions : l’authentique Birmanie !
19 juin 2018
Impressions
Impressions : Argentina !
5 avril 2018
Impressions