Impressions : Colombie, un pays de contrastes.

POSTED BY   Kuba
18 décembre 2017
impressions colombie

Le succès de la série Netflix « Narcos » a fait que, quand on pense à la Colombie, on a souvent l’image de Pablo Escobar en tête. Manque de bol, c’est exactement de cette image que le pays tente de se défaire depuis de nombreuses années. Alors, à quoi ressemble vraiment la Colombie ? Aux images de Narcos ou aux pubs du gouvernement déstinées à promouvoir le tourisme ? Après un mois et demi passé la bas, on vous livre notre propre image du pays :

 

Sécurité et le onzième commandement

La Colombie est l’endroit qui, de la liste des pays qu’on allait visiter avec Christelle, inquiétait le plus mes parents. La raison en est assez simple : le pays souffre en Europe d’une mauvaise image. Elle n’est d’ailleurs pas un simple stéréotype mais est basée sur une histoire du pays marquée par la violence et ternie par le traffic de drogue, une police corrompue et les FARCS. Qu’en-est-il aujourd’hui ? Il reste encore certains legs de cette période noire, comme en témoignent les contrôles de polices omniprésents (les vrais, ceux où on vous fait descendre du bus et on fait monter les chiens) et les témoignages des autres voyageurs (vols, menaces au couteau, problèmes de drogue). Cependant, de manière générale, la situation a bien évolué et il est dorénavant relativement safe de voyager et se déplacer dans le pays. Pour nous, la Colombie fait simplement partie de ces pays où il faut voyager intelligemment, en restant vigilant et en évitant des situations douteuses. Les Colombiens l’ont eux-mêmes formalisé sous la forme d’un onzième commandement. Aux 10 commandements de Moïse, ils rajoutent le suivant : « No dar Papaya ». Littéralement, la phrase veut dire « ne donne pas de Papaye » mais elle sous-entend qu’il ne faut pas donner aux autres des raisons de te faire du mal. En d’autres termes, ne sors pas ton ordinateur dans le bus ou ne pose pas ton iPhone sur la table au resto. No dar papaya, c’est tout.

 

Diversité à la française

C’est souvent en émigrant ou en voyageant à travers le monde que l’on se rend compte de la richesse ou de la pauvreté naturelle de son propre pays. La France est riche : océan, mers, plages, volcans, montagnes, lacs, forêts… Bref, un concentré de plaisirs. La diversité des paysages en Colombie est tout aussi exceptionnelle mais … plus exotique ! Deux magnifiques déserts jonchés de grands cactus, plages de cartes postales avec une eau bleu-verte, montagnes qui offrent un air plus frais et des vues à couper le souffle, une zone cafetière ou vous pourrez admirer un camaïeu de vert exceptionnel puis l’énorme forêt amazonienne au sud du pays. Ce pays a de tout, et pour tout le monde !

 

Musique & Salsa

Aie aie aie… Et nous qui pensions avoir déjà vu le pays de la salsa en allant à Cuba… La comparaison d’ailleurs n’est peut être pas appropriée car les deux types de salsa sont différentes mais le changement entre les deux pays était un peu brutal. En Colombie, c’est vraiment caliente ! Les gens ne dansent pas avec les épaules et les mains en tapotant parfois des pieds comme on le fait en Europe. Ici, c’est en-dessous de la ceinture que ça se passe : pieds, jambes, hanches, fesses. Et si on utilise les mains, c’est pour serrer sa partenaire encore plus fort contre soi. Le pire, c’est que ce n’est pas que trois ou quatre personnes qui chauffent la piste ! Tout le monde danse et tout le monde sait danser ! La musique, elle, s’écoute fort et partout ! Bonne surprise de ce côté la d’ailleurs ! Si dans les autres pays c’était toujours Despacito qui dominait les radios, ici on privilégie les sons locaux.

 

L’amabilité des gens

Les gens sont adorables. Un point c’est tout. Pas de mais. Tout d’abord, ils sont tranquilles. Ils prennent leurs temps, se posent. Jamais dans le rush, jamais dans le stress. Et si vous les brusquez trop, ils vous répondront avec un « tranquila » plein d’amour. Ensuite, ils sont curieux et bavards, ce qui aide beaucoup pour démarrer une discussion et aller plus en profondeur. À tout cela, s’ajoute leur amabilité. Toujours prêts à aider ! Un exemple ? Un chauffeur de car qui fait demi-tour pour récupérer le sac qu’une passagère avait oublié à la station service. Et peu importe que cela retarde notre arrivée d’une heure, ce qui compte c’est qu’elle ne pleure plus. Enfin, ils sont fiers de leurs pays (et ils ont raison de l’être) donc vous pourrez apprendre énormément de choses sur l’histoire, les spécialités culinaires, la musique, l’art et tout ce qu’il y a de plus typique. C’est vraiment le mélange parfait pour découvrir une culture.

 

Présences de cultures indigènes

C’était une des nombreuses surprises positives que nous a offert le pays. On savait qu’il y avait des groupes indigènes dans la partie amazone, tout au sud du pays, mais nous nous attendions pas à en voir au Nord. Il y a tout d’abord les Tayronas, habitants entre Santa Marta et Rio Hacha. Vous les reconnaîtrez à leurs vêtements blancs, sacs en palme, et le poporo qu’ils ont sans cesse dans les mains. Distants et d’un froid serein, ils nous appellent les « hermanitos » (les petits frères), comme si on était pas encore arrivés à maturité, notamment sur la compréhension de la vie. Le meilleur moyen d’en apprendre plus sur leur culture est d’effectuer le trek de la Ciudad Perdida (sorte de Machu Picchu Colombien).
Encore plus au Nord, nous avons rencontré les Wayuu, peuple amérindien du désert de la haute Guajira. Signes distinctifs ? Robes longues et brodées, magnifiques sacs tissés, langue spécifique (le wayuu) et une crème solaire naturelle (masque noir). Plus ouverts que les Tayronas, les Wayuu sont aussi plus accueillants et leur artisanat est magnifique. Ils ont également un rapport particulier avec la nature, en vénérant un dieu de la pluie et en effectuant des danses pour l’appeler. Pour en savoir plus, lisez notre article sur notre séjour dans l’Alta Guajira.

 

Le rapport aux distances et aux temps

Les Colombiens n’ont pas le même rapport aux distances et au temps que nous. Pour la distance, cela peut être expliqué par le fait que le pays fait deux fois la taille de la France. Du coup, quand quelqu’un vous dit que sa famille habite tout près, ça peut être à 100km voire plus. Pour le temps par contre, nous n’avons pas trouvé d’explication. Les Colombiens sont très flexibles sur les horaires et si on est en retard de moins de 45 minutes, on est à l’heure. Pareil pour les transports. Ils ne partent jamais à l’heure et ne mettent jamais le temps annoncé. Méfiez vous donc des informations que vous donne le chauffeur ou le guichet si vous prévoyez des connexions dans la même journée. Pour faire simple, si l’on vous dit 3 heures, ça sera 4; si l’on vous 10 ça sera 12 etc… Faut juste pas être trop pressé !

 

Richesse et pauvreté

Autre surprise, négative cette fois : la pauvreté. Nous nous attendions pas à en voir autant, surtout étant donné la croissance affichée du pays. Alors oui les grandes villes sont développées et n’ont rien à envier aux villes européennes. Cependant, il suffit de sortir un peu de leurs centres ou se promener sur leurs hauteurs pour tomber sur des vrais bidonvilles. De manière générale nous avons remarqué un grand contraste en Colombie entre les riches et les pauvres et il est présent à plusieurs échelles. Tout d’abord régional, avec des régions comme la Guajira et le Choco, très pauvres, qui contrastent avec la zone cafetière, bien plus riche. Ensuite, à l’intérieur des villes où les quartiers sont stratifiés à cause d’un système de charges progressives. Vous payez plus cher pour l’eau et autre commodité si vous habitez dans tel ou tel secteur.

 

Développement du tourisme

Comme expliqué avant, le pays vient de sortir d’une phase extrêmement violente de son histoire et reconnecte avec le tourisme. Si certaines zones sont encore bien préservées, d’autres ont été un peu dénaturées par les habitants qui essayent tous de tirer leur épingle du jeu et gagner au tourisme. On pense notamment aux plages proches de Carthagene envahies par les vendeurs ambulants et les jetskis. Ces derniers sont tellement nombreux que parfois on a l’impression de se baigner dans du gasoil. Le pays ayant tout pour réussir, il faudra s’attendre à un grand boom de la Colombie en tant que destination de vacances pour les européens. Du coup, ne tardez pas trop si vous pensez à visiter le pays !

Kuba

You may also like

Impressions : l’authentique Birmanie !
19 juin 2018
Impressions
Impressions : Un roadtrip à travers la Nouvelle-Zélande !
5 juin 2018
Impressions